Orléans

CHR Orléans

La méthode douce, un autre choix pour accoucher à Orléans

Le 15/03/2016

Avis aux mamans qui souhaitent accoucher plus physiologiquement. La salle nature du CHRO est opérationnelle depuis janvier. C'est sûrement la grande baignoire arrondie qui tape en premier dans l'œil du visiteur. Peu habituel dans une salle de naissance. À moins que ce ne soit la large banquette vert anis qui trône à l'entrée, façon canapé. Bienvenue dans la salle nature de la maternité de l'hôpital, opérationnelle depuis le mois de janvier. Pour l'heure, seules deux femmes y ont accouché : l'une sur la banquette, l'autre sur le ballon bleu. Elle se situe au premier étage de la maternité, dans le même couloir que les 8 salles d'accouchement classiques et que les 4 salles dites de prépartum (pendant le prétravail). Pourtant, elle se distingue par sa philosophie. « C'est une nouvelle offre de soin, de prise en charge. On propose aux parents d'être au plus près de leur projet parental. C'est une salle moins médicalisée mais tout avec autant de surveillance et de sécurité », tient à souligner Catherine Beuzel, cadre sage-femme. Lianes et massages pour soulager la douleur La parturiente garde sa liberté de mouvement car elle n'est pas perfusée. En revanche, un cathéter obturé est posé pour intervenir au cas où. De même, des examens réguliers sont pratiqués et le rythme cardiaque du bébé, le pouls, la tension et la température sont mesurés. « La déambulation est possible. La télémétrie ( appareils de mesures à distance) peut même aller dans l'eau. » La maman peut donc se plonger dans un bain chaud ou rester sous la douche tout en continuant à être surveillée par les soignants. Un certain nombre d'accessoires ou d'ateliers différencient aussi cette salle nature : outre le ballon pour conserver la mobilité du bassin, des lianes de suspension sont proposées. Les mamans peuvent adopter plusieurs « postures de soulagement » grâce à la table multiposition. L'équipe peut proposer des massages ou des thérapeutiques douces et offre son soutien psychologique, notamment lors des poussées. Le peau-à-peau et la mise au sein précoce sont plus fréquents. Quand le bébé est vigoureux, il est examiné sur place, près de la mère. C'est aussi possible dans les autres salles grâce à des incubateurs mobiles. Seules les mamans ne demandant pas de péridurale sont acceptées. Un cas de figure encore minoritaire puisqu'au CHRO, environ 70 % des femmes la réclament. Il faut également présenter un « projet d'accouchement » et être préparée à la naissance ( lire par ailleurs). « Les mamans qui arrivent là savent généralement ce qu'elles veulent. Elles vont jusqu'au bout, et avec le sourire ! Le personnel qui était présent a trouvé ça très bien », explique la cadre. La demande d'accouchement plus physiologique, plus naturel revient en force et ce type d'équipement ouvre une brèche. Il tend à se rapprocher de l'esprit des maisons de naissance, dont l'expérimentation a été autorisée en France, l'été dernier. Comment accoucher en salle nature ? Il faut en faire la demande à la maternité (02.38.74. 41.88), avoir suivi (de préférence) un cours de préparation à l'accouchement (au CHRO ou chez une sage-femme en libéral), rédiger avant la fin du 8 e mois un projet d'accouchement que l'équipe médicale validera, ne pas présenter de contre-indication (diabète, hypertension…) et ne pas solliciter de péridurale. Brochure d'information disponible au CHRO.

EN SAVOIR PLUS